Circuit historique

La Ville de Sainte-Anne-de-Bellevue a une histoire riche et un patrimoine bâti très étoffé. Afin de découvrir les merveilles architecturales et d'en apprendre plus sur l'histoire de la Ville, et sur son rôle dans l'évolution de Montréal et du Québec, nous avons préparé un circuit piétonnier qui transporte les visiteurs au travers l’histoire du territoire. 

Découvrez l'histoire de la Ville en visitant les sites suivants :

 

Crédit : Anne-Marie Dufour

Maison de la Baie d'Hudson
9, rue Sainte-Anne, Sainte-Anne-de-Bellevue

Cette maison construite par Peter Grant vers 1799 servait d’entrepôt de fourrures pour cet officier de la Companie du Nord-Ouest. Elle devint propriété de la Compagnie de la Baie d’Hudson vers 1820 lors de sa fusion avec la Companie du Nord-Ouest. La nouvelle compagnie y établit commerce et entrepôt. Le bâtiment aurait par la suite servi de caserne à la Gendarmerie royale du Canada. Puis, il a été converti en hôtel (fin 19e siècle) réputé pour le Tea Room de madame Wright et le pavillon de danse, très appréciés des villégiateurs. Sa maçonnerie de pierres de moellons est caractérisée par les chaînages de pierres de taille aux angles des murs. À l’origine, son toit était à deux versants et muni de murs coupe-feu qui ont depuis disparu lors de la transformation de la couverture en toit à mansarde à la fin 19e siècle. 

 

Hôtel de Ville
109, rue Sainte-Anne, Sainte-Anne-de-Bellevue

Bâtiment datant de 1860, c’est, à l’époque, une résidence privée appartenant à la Famille Pilon. Constituée le 18 avril 1878, la Ville de Sainte-Anne-de-Bellevue  fait l’acquisition de cet édifice seulement en 1907 et le réaménage  en hôtel de ville afin d’y loger la salle du conseil et différents locaux d’utilité publique.  L’immeuble a été transformé à maintes reprises depuis qu’il est propriété municipale. Tant bien qu’en 2013, afin de souligner la grande valeur patrimoniale de cette propriété, la façade de l’hôtel de ville a été complètement restaurée afin de lui redonner la prestance qu’elle avait en 1935, moment où elle abritait un bureau de poste et une caserne.

 

Maison Simon Fraser
153, rue Sainte-Anne, Sainte-Anne-de-Bellevue

La maison Simon-Fraser aurait été érigée entre 1790 et 1810 pour Peter Grant (vers 1764-1848), l'un des associés de la Compagnie du Nord-Ouest. Le poète irlandais Thomas Moore (1779-1852) y aurait séjourné en 1804 et composé son célèbre texte « The Canadian Boat Song ». À la suite de l'incendie du manoir de la seigneurie de Bellevue survenu en 1820, Simon Fraser (1760-1839), propriétaire du fief et également associé de la Compagnie du Nord-Ouest, acquiert la demeure pour en faire son manoir. Ses descendants en demeurent propriétaires jusqu'en 1965. 

Entre 1850 et 1890, la demeure est modifiée notamment par l'ajout d'un porche néogothique en façade et d'un tambour sur l'un des murs pignons. Elle subit de nouvelles modifications en 1892-1893, alors qu'elle est subdivisée en deux logements. Par la suite, les lucarnes sont garnies de frontons à arc surbaissé, tandis que les murs coupe-feu supportés par des consoles en pierre sont rasés lorsque la toiture est modifiée. De 1906 à 1954, la propriété abrite une succursale de la Banque de Montréal. Grâce à l'appui de la Société historique du Bout-de-l'Isle et de la fondation Héritage canadien du Québec, la maison Simon-Fraser est restaurée en 1962, dans le respect de l'évolution de l'édifice. Ces travaux sont effectués sous la direction de l'architecte Percy Roy Wilson (1900-2001), l'un des précurseurs de la restauration architecturale moderne dans la région de Montréal. La maison Simon-Fraser est classée en 1962. Elle est vendue à la fondation Héritage canadien du Québec en 1965.