Agrile du frêne

 

L’agrile du frêne

L’agrile du frêne (Agrilus planipennis) est un buprestidé originaire de l’Asie du Sud, y compris la Chine et l’Extrême-Orient russe.

La plupart des frênes nord-américains sont très vulnérables à ce buprestidé qui a détruit des millions d’arbres dans des zones forestières et urbaines au Canada.

Aucun prédateur naturel nord-américain, comme le pic-bois, les autres insectes ou les parasites, n’a pu ralentir la propagation de l’agrile du frêne ou l’empêcher de détruire les arbres. Une fois installé dans une région, il détruit généralement 99 % de tous les frênes en 8 à 10 ans.

Il peut effectuer des vols de plusieurs kilomètres, toutefois, le transport du bois de chauffage est le principal facteur de propagation. Il est donc primordial de ne pas transporter de bois d'une région à une autre, pour éviter de contribuer à propager l’infestation aux zones qui ne sont pas encore touchées.

 

Répercussions

Les infestations par l’agrile du frêne influent considérablement sur les zones forestières et urbaines, tant sur le plan écologique qu’économique :

  • La destruction de la majorité des frênes d’un peuplement forestier peut influer sur la composition des essences, la succession forestière naturelle et le cycle des nutriments. Le peuplement devient aussi plus vulnérable aux invasions par des plantes exotiques.
  • Les buprestidés demeurant sur place peuvent détruire les nouvelles pousses, ce qui nuit à la régénération forestière.
  • Les infestations ont détruit des dizaines de milliers de frênes dans les rues et les parcs des milieux urbains.
  • Les administrations municipales ont la responsabilité d’abattre les arbres morts sur leur territoire. Ceux qui sont infestés devraient être traiter chimiquement ou abattus et remplacer, ce qui peut s’avérer un lourd fardeau économique.
  • La perte d’arbres en milieu urbain peut accroître le coût du chauffage et de la climatisation et influer sur les personnes ayant des problèmes de santé, comme des maladies respiratoires.
 

Signes d'infestation

Les signes sur un frêne sont visibles trois ou quatre ans après le début de l’infestation. On remarque le dépérissement général de l’arbre par :

  • le feuillage jaunit prématurément
  • les branches meurent
  • la cime devient plus pâle
  • Galeries larvaires en forme de « S » sous l’écorce
  • Trous de sortie en forme de « D » sur l’écorce
  • Trous de pics et enlèvement d’écorce par les écureuils
  • Encoches d’alimentation sur le feuillage
  • Présence de la cochenille virgule du pommier

La mort de l’arbre surviendra généralement en moins de sept ans.

  

 

Actions prises par la Ville

En 2015, la Ville a adopté le règlement numéro 775 relatif à la lutte contre la propagation de l’agrile du frêne. Ce règlement a pour objectif de lutter contre la propagation de l’agrile du frêne sur le territoire de la Ville en instaurant des mesures qui ont pour objectif de contrer la dispersion des foyers d’infestation.

Durant l'été 2019, des inspecteurs ont procédé à un inventaire de tous les frênes de la Ville afin de pouvoir évaluer la progression de l'agrile du frêne et de mettre en place des mesures de gestion de l'infestation. Ils avaient le mandat de répertorier tous les frênes, y compris ceux situés sur les propriétés privées. Les résultats de l'inventaire seront présentés à l'automne.