Ville amie des oiseaux

La majeure partie du territoire municipal de Sainte-Anne-de-Bellevue a toujours été peuplée d'une variété d'espèces d'oiseaux en raison des forêts, des zones humides et des prairies intactes qui s'y trouvent. Aujourd'hui, c'est l'un des derniers endroits de l'île de Montréal où un nombre relativement important d'espèces d'oiseaux continuent de se reproduire dans des lieux comme l'Arboretum Morgan et le parc naturel de L'Anse-à-l'Orme. L'établissement du campus Macdonald de l'Université McGill au début des années 1900 a entraîné l'achat de nombreux hectares de terrain pour la recherche et l'éducation. C'est ainsi que des chercheurs ont étudié les oiseaux à Sainte-Anne-de-Bellevue, ce qui a mené à la création du Macdonald Raptor Research Centre, du Avian Science and Conservation Center, de la Société d'histoire naturelle de la Vallée du Saint-Laurent (fondé par le le Zoo Écomuseum) et, plus récemment, de l'Observatoire d'oiseaux de McGill. Pendant de nombreuses années, les groupes de scouts, les guides et les écoles ont profité de la proximité de ces ressources éducatives, ce qui a contribué à sensibiliser les gens aux oiseaux et à leur rôle dans l'écologie locale. Tout cela a eu un impact important sur la communauté au sens large et la municipalité a fini par reconnaître la valeur de la protection de l'habitat des oiseaux et d'autres espèces sauvages et elle a commencé à conserver activement les terres en 2009. Depuis 2012, la Ville s'est associée à la Ville de Montréal et au gouvernement du Québec pour protéger plus de 65 hectares d'habitat d'oiseaux précieux pour la conservation. On a découvert que plus de 120 espèces d'oiseaux nichent à l'intérieur des limites de la municipalité et certains des lots récemment protégés offrent un habitat de nidification important pour les espèces en péril, notamment la grive des bois, le goglu des prés et l'hirondelle rustique.

Loriot de Baltimore à l'Observatoire d'oiseaux de McGill - crédit photo : Ryan Young

La Ville de Sainte-Anne-de-Bellevue est très fière d'être reconnue comme la première municipalité de la province de Québec à être certifiée « amie des oiseaux » par Nature Canada. Nature Canada a reconnu nos efforts de conservation, mais a également félicité la ville pour avoir adopté un règlement sur le ciel étoilé qui aide à réduire la pollution lumineuse qui peut avoir des conséquences négatives pour les oiseaux qui migrent la nuit. Nous avons également fait des efforts pour réduire notre population de chats sauvages en demandant aux résidents d'immatriculer et de stériliser leurs chats. Depuis 2018, nous avons rejoint le programme CSRM(Capture-stérilisation-retour-maintien) de la SPCA pour réduire le nombre de chats errants ou sauvages dans la municipalité. Nous en faisons la promotion sur notre site internet et expliquons comment les chats peuvent devenir surpeuplés.

Nous avons interdit les pesticides néonicotinoïdes et l'utilisation cosmétique des pesticides. Nous avons également un certain nombre de jardins communautaires qui sont uniquement biologiques.

crédit photo: Ryan Young

En tant que municipalité, nous pratiquons une gestion biologique et écologique de l'habitat dans la communauté. Par exemple, au cours des six dernières années, nous avons cessé de tondre régulièrement un grand champ et une zone de prairie dans une servitude d'Hydro Québec, notamment en installant un panneau d'information qui explique pourquoi nous ne le tondons pas. Lorsque nous le tondons (une fois tous les deux ou trois ans), nous attendons le mois d'octobre pour nous assurer que nous n'avons pas d'impact sur les oiseaux nicheurs. Nous pratiquons également la « gestion écologique de la végétation des corridors autoroutiers » le long de l'autoroute transcanadienne, ce qui signifie que nous ne fauchons que quelques mètres à partir de la route, laissant le reste non fauché afin de permettre à la végétation de se reconstituer.

Plus récemment, la Ville a travaillé avec un professeur de McGill et quelques étudiants diplômés sur un projet visant à augmenter l'habitat des oiseaux en plantant des arbres et des arbustes dans des endroits appropriés de la municipalité. Le 28 mai, 2022 bénévoles et employés municipaux ont planté plus de 100 arbres favorables aux oiseaux.

 

Nous avons des jardins de démonstration qui sont des habitats parfaits pour attirer les oiseaux et les insectes, et qui servent d'exemple aux résidents pour ce qu'ils peuvent faire avec leurs propres propriétés.

Nous avons plusieurs programmes de nichoirs pour une variété d'oiseaux, notamment les hirondelles bicolores et les hirondelles noires, qui sont des espèces prioritaires dans la région de conservation des oiseaux 13, et des nichoirs pour les canards branchus (une autre espèce prioritaire dans la région de conservation des oiseaux 13). Les bénévoles gèrent les nichoirs pour s'assurer que, chaque année, ils sont nettoyés et préparés pour la saison de nidification suivante.

crédit photo: Ryan Young

Aujourd'hui, les gens viennent à Sainte-Anne-de-Bellevue dans des endroits comme l'Arboretum Morgan afin d'observer les oiseaux, qui joue un rôle de premier plan dans l'apprentissage des oiseaux. L'Arboretum Morgan, le Zoo Écomuseum et l'Observatoire d'oiseaux de McGill ont tous des programmes visant à faire participer les enfants et les jeunes et à les aider à se familiariser avec les oiseaux. De 2005 à 2019, un total de 732 bénévoles ont contribué à 61 300 heures de bénévolat à l'Observatoire d'oiseaux McGill, uniquement dans le cadre des programmes de surveillance de la migration au printemps et à l'automne.

Depuis 1980, Bob Barnhurst et Mabel McIntosh comptent les rapaces en migration pour la Hawk Migration Association of North America pendant la migration automnale des faucons, des faucons et des aigles. Dans la région de Montréal, c'est à Sainte-Anne-de-Bellevue que se trouve l'un des meilleurs sites pour observer et compter les faucons en migration.

 crédit photo : Ryan Young

 

À venir

Un jeune hibou grand-duc à l'Arboretum Morgan - crédit photo : Ryan Young

La Ville désire choisir un oiseau emblématique de Sainte-Anne-de-Bellevue. Pour ce faire, la participation citoyenne sera sollicitée via les différentes plateformes sociales. Restez à l'affût!